COVID-19 : SONKO RENONCE À SON « NEMMEEKU TOUR »

COVID-19 : SONKO RENONCE À SON « NEMMEEKU TOUR »

Pas de ’’Nemmeeku Tour’’ ou campagne de levée de fonds, cette année. L’opposant et leader du Parti Pastef / Les Patriotes, Ousmane Sonko, a fait l’annonce, ce vendredi, 30 juillet. Face à la presse à son siège, il a souligné que « le parti Pastef a enregistré deux cas de Covid-19 dans ses rangs. » Ainsi, face à la vitesse de propagation du variant Delta, il a décidé de suspendre le ’’Nemmeeku Tour’’, « jusqu’à nouvel ordre ». Car « le contexte ne s’y prête pas », a motivé l’ex-candidat à la présidentielle du 24 février 2019.

« Irresponsabilité, incompétence et déni »

Avant cette annonce, il n’a pas raté le chef de l’État, Macky Sall, l’accusant « d’être responsable » de cette situation. Sur ce point, il a relevé du gâchis dans la distribution des Fonds Covid-19. « En mars 2020, il y avait 12 lits de réanimation, au Sénégal », a-t-il relevé, assimilant cette situation à « une véritable catastrophe. » « Qu’est-ce qu’on devait faire ? On devait orienter les fonds de Covid-19 pour régler cette insuffisance », a-t-il préconisé. Par ailleurs, « si on avait 500 lits de réanimation, on ne vivrait pas pareille situation », a-t-il appuyé. « C’est un crime contre le peuple sénégalais qui est exposé au moment où le président Macky Sall achète un nouvel avion. Ce n’est même pas sérieux », a-t-il martelé.

Parmi les pistes de solutions, l’opposant a rejeté la thèse du ’’reconfinement’’, arguant que « les Sénégalais sont déjà très éprouvés. » A la place, il a plaidé pour « une bonne politique industrielle », entre autres leviers. Mais, a-t-il lancé : « il faut que chacun respecte les mesures barrières dont le port obligatoire du masque. » Ce qui n’est pas le cas, a-t-il relevé pour le regretter : « on néglige le port du masque (alors que) c’est la première mesure. »

Par ailleurs, a-t-il souligné : « on doit approvisionner le pays en oxygène, tout faire pour qu’il n’en manque plus, et augmenter les lits en réanimation. » Il a également insisté pour la mise en place « d’un système de collecte et de recyclage des masques. » Ce, après avoir insisté sur la nécessité de « développer et rendre accessible les tests rapides. »

Concernant le vaccin, il a souligné « la nécessité pour l’Afrique de produire des vaccins. » Pour ce faire, a-t-il égratigné : « il faut investir sur le capital humain au lieu de gaspiller les fonds ».

Pour rappel, en janvier dernier, le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome, réagissant à la suite de la première opération internationale de levée de fonds, avait menacé de dissoudre le parti Pastef / Les Patriotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *