Spread the love

news-details

PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

Le démocrate Joe Biden sera bien le 46e président des États-Unis d’Amérique. Il s’impose en Pennsylvanie après avoir accueilli plus de 280 grands électeurs, contre 214 pour Donald Trump. Les résultats sont encore attendus en Géorgie, le Nevada et en Caroline du Nord.

Après quatre journées intenses de dépouillement et de multiples rebondissements, le candidat démocrate a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle américaine. Les résultats dans l’État de Pennsylvanie lui ont permis de remporter le précieux sésame des 270 grands électeurs. Mais la route est encore longue jusqu’à l’Inauguration Day le 20 janvier.

Après avoir remporté la majorité des voix dans l’État de Pennsylvanie, il a atteint le seuil des 270 grands électeurs nécessaires à son élection comme 46e président des États-Unis.

Une attente fébrile a précédé cette annonce : en Géorgie, en Pennsylvanie ou encore en Arizona les écarts ne cessaient de se resserrer ces dernières heures entre les deux candidats.

C’est finalement l’annonce des résultats dans l’État de Pennsylvanie qui a fait pencher la balance. Faute d’une autorité indépendante ou fédérale compétente pour valider les résultats, c’est à la presse américaine, et en particulier à l’agence de presse Associated Press, que revient ce rôle.

Le président sortant a d’ores et déjà entamé plusieurs procédures pour contester les résultats de l’élection via des procédures de recomptage, mais dans la pratique, ces recomptages aboutissent très rarement à une « remontada » d’un candidat battu, et les rares cas de vainqueurs renversés se retrouvent dans des élections sénatoriales, ou des élections locales. Les différences se jouent la plupart du temps à quelques centaines de bulletins près. Il est donc possible, mais peu probable, qu’un recomptage change sensiblement les résultats des Etats concernés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *