COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU COLLECTIF AAR DAARA

 COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU COLLECTIF AAR DAARA
Spread the love

Suite à la décision du Ministère de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants de la fermeture des DAARA, et compte tenu de la gravité de l’heure, le collectif AAR DAARA composé des membres ci-dessous :
La fédération nationale des associations d’écoles coraniques du Sénégal
La ligue des écoles coraniques du Sénégal
L’association des Daaras traditionnels
Les sympathisants du Saint Coran
L’association des parents d’élèves de Daara.
Après des échanges profonds et arguments, déclare ce qui suit :
Considérant que :
le droit à l’éducation est une disposition constitutionnelle, et que chaque parent a le droit de choisir la forme qui lui convient pour instruire et éduquer sa progéniture.
L’école héritée de l’administration coloniale est certes la norme officielle néanmoins l’école coranique demeure parallèlement une norme légitime qui est portée et acceptée par la communauté.
L’école coranique reste l’institution scolaire qui a le plus participé au développement socioéconomique du pays et ceci dans un contexte de marginalisation extraordinaire.
L’équité et le respect de son prochain demeure la seule gage de la stabilité d’un pays.
L’école coranique étant un héritage socioculturel parrainé par nos illustres élites religieuses, elle sera sauvegardée comme un héritage inestimable quelques soient les conditions et les aléas
L’acharnement de certains CDPE commandités par des préfets à la fermeture de plusieurs Daaras à Kaffrine, Fatick, Dakar et Saint-Louis  et récemment à Rufisque et à Sedhiou dont ci-dessous :
Un petit aperçu des dérives et agressions contre les Daaras perpétrées sur ordre de certaines autorités étatiques et même en leur présence :
Le Daara d’Oustaz Saliou Thiongane a été pris d’assaut à 3 reprises par le directeur de la protection des enfants accompagné du préfet, de la gendarmerie, d’un commissaire de police et autres nervis les dates ci-après : le 02 et le 22 Avril mais également le 22 juillet 2020 . Avec force et violence, des portes de toilettes ont été défoncées pour en déloger l’occupant, tous les enfants ont été extirpés pour être transférés dans des centres d’hébergements dont celui de Guindi.
Plusieurs Daaras ont subi les mêmes assauts dans la région de Dakar de même que les autres régions. Pour citer juste quelques exemples parmi tant d’autres : le cas du Daara de Serigne Aliou Cissé a Médina Abii Sam khoune et du Daara de Médina Fass (dans la région de Sedhiou) pris d’assaut le 24 Août 2020 par 7 véhicules pickups transportant des éléments des forces de l’ordre encagoulés qui ont embarqué avec brutalité 22 enfants vers des centres d’herbagements á Sédhiou Dans ces centres la mauvaise qualité de l’alimentation fut  telle  que les enfants ont entamé une grève de la faim poussant finalement les autorités a les retourner vers leurs daaras de provenance.
Constatant que :
Les dérives, agressions et bavures récurrentes perpétrées par le Ministère de Madame Ndèye Saly Diop Dieng accompagné de son bras armé Monsieur Niokhobaye Diouf directeur de la protection des enfants, sous prétextes que farfelus et infondés certainement dictés par des ennemis du coran au nom de la protection des enfants à la pandémie du coronavirus ( Covid-19).
Leur refus de prendre en compte les préoccupations des acteurs des Daaras, l’incapacité de les résoudre et la rupture totale de dialogue et de confiance auprès de ces derniers. Dans notre souci perpétuel de préserver l’entente nationale et la paix sociale et tirant comme conclusion qu’une seule solution s’impose pour sortir de cette impasse et de cette politique de mépris. Ainsi nous exigeons :
La destitution immédiate et sans délai de leurs fonctions Madame Ndèye Saly Diop Dieng Ministre de la femme, du genre et de la protection des enfants et de tous ses proches collaborateurs.
La destitution de ses fonctions de Monsieur Niokhobaye Diouf directeur de la protection des enfants.
Que l’Etat garant des droits fondamentaux reconnus par la norme suprême la constitution du Sénégal notamment les droits qui garantissent la stabilité de notre pays fasse cesser ces attaques et provocations et ordonne le retour vers leurs daaras de provenance des enfants pris en otage dans ces sinistres camps d’hébergements :
Ordre strict est donné à tous les Daaras du Sénégal d’organiser des séances de prières pour maudir les ennemis du coran et des Daaras. Les maîtres coraniques et les musulmans sénégalais ne toléreront jamais que cette institution scolaire millénaire soit sacrifiée pour simplement gérer par l’excès de zèle des objectifs professionnels et égoïstes ou pour simplement plaire à des mécréants et des hypocrites tapis dans l’ombre.

Votre programme zéro enfant dans la rue serait-il devenu zéro enfant dans les Daaras ?
Le peuple exige plutôt un plan d’urgence zéro enfant dans les inondations des quartiers mal assainis et zéro enfant dans ces programmes musicaux à scandales et de perversion des petits.

Signé par le coordonnateur du collectif Aar Daara, Serigne Makhtar Sarr,
Dimanche, le 25 Muharram 1442H, correspondant au 13 septembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *