Séduction dans le couple : Les ingrédients de la « provocation »

Séduction dans le couple : Les ingrédients de la « provocation »

Spread the love

Single Post
Séduction dans le couple : Les ingrédients de la « provocation »

L’acte sexuel n’est pas uniquement une question de désir. C’est aussi une affaire de préparation. Awa Ba, la « psychologue des femmes mariées », donne les recettes d’un bon « duel » au lit.

Dans le quartier enclavé des Maristes, non loin de l’École japonaise, une boutique pas comme les autres. A l’entrée du commerce, le visiteur est accueilli par l’odeur enivrante de l’encens. La maîtresse des lieux se réclame « Docteurou Djegdji » (Docteur des femmes mariées).

Dans le magasin, c’est l’embarras du choix : accessoires coquins, encens, petits pagnes, nuisettes, etc., sont soigneusement rangés.  Ici, les femmes qui désirent conduire leur époux dans les cieux de la félicité sont bien servies.

« Le sexe, ça se prévoit. L’odeur de l’encens qui embaume dès l’entrée de la maison ; un bisou pour l’accueillir… Dans la maison, tout doit être impeccable. Sans même le dire, le mari doit comprendre que ce soir, le combat ne sera pas facile ».

C’est mots d’Awa Ba sont la preuve que le lit conjugal ressemble, à bien des égards, à une arène de lutte. L’acte sexuel est un combat et il faut bien savoir préparer « le duel » avec son mari.

Ainsi, pense Awa Ba, la femme doit maîtriser l’art de la séduction et de la provocation (« diongué »).

Préparation du grand combat

Hormis la vente de produits d’excitation, Awa Ba, du fait de son expérience dans le milieu, se met parfois dans la peau d’une « psychologue ». En fait, les femmes mariées se plaignent souvent d’un manque de réceptivité intime de la part de leur conjoint.

Pour elle, la solution est toute simple : il faut préparer psychologiquement son homme pour le « grand combat ». La préparation de la nuit commence du matin au soir.  « Que tu sois ménagère ou une femme d’affaires, il faut savoir préparer la nuit dès le matin », conseille « Docteurou Djegdji ».

La spécialiste rappelle à ses sœurs que l’envie ne suffit pas. Il faut savoir préparer son homme au réveil, avant même qu’il ne quitte la maison, sans oublier de lui lancer quelques signaux durant la journée. Une façon d’installer l’ambiance de fête avant l’heure.

« Il peut arriver que ton homme n’ait vraiment pas la tête à ça. Cela engendre des frustrations au sein du couple. Pour éviter cela, dès le matin, il faut commencer à le titiller, explique-t-elle. Envoie-lui des messages coquins quand il sera à son lieu de travail ».

Arrivé à la maison, monsieur doit trouver la chambre saturée d’odeurs d’encens. La natte de prière déjà étalée et le dîner réchauffé. Tout ça pour lui permettre de se relaxer et d’être en forme afin qu’il puisse donner le maximum.

La séduction, une affaire de pro

« La séduction ne se limite pas aux senteurs. Il y a l’habillement, la décoration, les jolies vaisselles et, surtout, l’hygiène pour séduire un homme. La femme doit savoir entretenir son homme, mais aussi sa maison », rappelle Mme Thioye.

Côté senteurs, on dit souvent que les asthmatiques ne peuvent pas supporter la fumée ; donc, on doit l’éviter le plus. Notre interlocutrice pense le contraire. Pour elle, mettre du « thiouraye » nécessite un certain calcul ; c’est de l’art à maîtriser.

Quand il fait chaud, privilégier les essences « soft », explique-t-elle. Ne surtout pas mettre beaucoup de braises dans l’encensoir. En période de froid, par contre, on a la possibilité de mettre beaucoup de braises, histoire de réchauffer un peu la pièce. Et pour éviter de gêner avec la fumée, il faut mettre soit du papier aluminium, soit une cuillère pour faire dégager l’odeur.

« Je déplore vraiment le fait que certaines dames mettent directement le « thiouraye » dans le braise. Cela gâche la bonne odeur, parce que les produits mélangés deviennent agressifs pour les narines », s’exclame-t-elle.

En cette période de froid, l’humidité peut entraîner une mauvaise odeur dans la chambre, plus spécifiquement sur les draps et les couchettes. En bonne femme mariée, il faut se préparer avec des astuces pour éviter que la chambre sente mauvaise. Pour prévenir cela, elle conseille de prendre de la poudre de lit. Une poudre créée pour contrer les mauvaises odeurs et les moisissures.

L’hygiène, le premier pas de la séduction

Dans l’intimité de la femme, on ne doit pas badiner avec l’hygiène. Dans les couples, la pathologie qui hante le sommeil des partenaires est souvent les infections. Toutefois, dans la séduction, il faut trouver un juste milieu, entre un excès de précaution et un certain laxisme qui peut aussi mener à des désagréments intimes.

En fait, la zone génitale joue un rôle très important dans la protection des organes génitaux internes. En effet, la vulve protège le vagin et l’utérus des agressions physiques, chimiques ou bactériennes. Très fragile et sensible, la peau de cette zone contient de nombreuses cellules nerveuses qui réagissent très mal aux désagréments cutanés, d’où l’intérêt de porter une attention particulière et spécifique à celle-ci.

Très intéressée par l’hygiène corporelle de ses clientes, Awa Ba dit recevoir beaucoup de femmes qui en souffrent. « Nous sommes dans une société composée massivement de musulmans, donc polygame. La femme partage souvent son homme et elle est touchée parfois par des infections », argue-t-elle.

« J’insiste surtout sur l’hygiène corporelle. Et avec mon expérience de plusieurs années, même si je ne suis pas médecin, je peux conseiller les femmes sur les produits antiseptiques à utiliser. Aussi, je leur demande d’éviter constamment les produits chimiques », ajoute-t-elle.

Awa Ba d’exhorter les femmes mariées à ferrer leur homme dans tous les aspects de la vie et d’arrêter de s’attarder sur où il va ou de vérifier son téléphone. Elle reste convaincue que si la femme se donne les moyens de satisfaire son époux, il n’aura pas la tête ailleurs.

Source:seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *