Post Views = 6158

Les autorités de l’État de Kano, dans le nord du Nigéria, ont lancé un cri d’alarme face aux viols des mineurs dans la région.

L’alerte a été lancée suite au cas récent d’un bébé de huit mois prétendument violé par un homme détenu par la police.

Selon les activistes, la stigmatisation des victimes demeure un grand obstacle à la poursuite des présumés coupables.

L’incident récent d’un cas de viol contre un bébé de huit mois a choqué beaucoup de personnes à Kano, la ville la plus peuplée du nord du Nigéria.

La victime reçoit actuellement un traitement à l’hôpital de la ville et son père a déclaré à la BBC qu’il était traumatisé par l’incident.

Le porte-parole du commandement de la police d’Etat de Kano, Magaji Musa Majiya, a déclaré que les cas de viol chez les mineurs et les hommes étaient devenus un défi majeur.

En 2016, 547 cas de viol contre des adolescents ont été enregistrés. De janvier à mai 2017, 133 cas sont déjà signalés.