Khady Diallo – « 1 321 cas de violences sexuelles enregistrées au Sénégal en 2018 »

Khady Diallo – « 1 321 cas de violences sexuelles enregistrées au Sénégal en 2018 »

Spread the love

Sur les 6 289 cas de Violences basées sur le genre (Vbg) enregistrées de janvier à décembre 2018 au Sénégal, les 1 321 cas portent sur les violences sexuelles. La révélation est de Khady Diallo présidente de l’Association des juristes sénégalaises (Ajs), venue participer, samedi, la cérémonie de lancement de la campagne des 16 jours d’activisme pour la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles.

 


Khady Diallo – « 1 321 cas de violences sexuelles enregistrées au Sénégal en 2018 »
Selon Mme Khady Diallo que sur les 6 289 cas de Violences basées sur le genre (Vbg) enregistrées de janvier à décembre 2018 au Sénégal, les 1 321 cas portent sur les violences sexuelles. « À l’issue de cette campagne nous vaincrons ce fléau, si nous prenons en charge cette problématique », lance-t-elle.

Le ministre de la Femme, Ndeye Saly Diop Dieng, après avoir demandé à l’assemblée d’observer une minute de silence à la mémoire des femmes et filles qui ont perdu la vie à cause des actes de violence basés sur le genre, a demandé aux femmes de s’engager davantage dans la lutte contre les violences qui leur sont faites, en développant de nombreuses initiatives afin de renforcer les mécanismes de prévention et de réponses face aux Violences basées sur le genre (Vbg). «Nous ne devons jamais baisser les bras et maintenons la couleur orange qui symbolise les violences faites aux femmes et aux filles », a-t-elle déclaré.

Selon elle, il faut un éveil des consciences aux impacts négatifs de la violence de la vie des femmes et des filles. Raison pour laquelle, elle appelle à renforcer la mobilisation de tous les acteurs dans la mise en oeuvre des stratégies de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles, en particulier le viol.

L’Assemblée nationale, le Haute conseil des collectivités territoriales, le Conseil économique social et environnemental, les ministères sectoriels, les leaders religieux et communautaires, pour ne citer que ceux-là, ont pris part à cette cérémonie de lancement de l’édition 2019 de la campagne des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et les aux filles.

IGFM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *