Mascarade sénégalaise…30 ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE)

Mascarade sénégalaise…30 ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE)

Spread the love

La Journée mondiale de l’enfance célèbre cette année le 30ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE). Ce texte de loi internationale qui est le plus ratifié au monde a été adopté le 20 novembre 1989. Le Sénégal a été un des premiers pays à le ratifier en 1990. La CIDE traduit l’engagement des Etats à protéger les droits des enfants dans le monde et à améliorer leurs conditions de vie.

Elle constitue le premier instrument juridique international, reconnaissant à l’enfant des droits civils, culturels, économiques, politiques et sociaux, nécessaires à son épanouissement et son développement. La CIDE fixe des principes fondamentaux pour chaque enfant : la non-discrimination, son intérêt supérieur en toutes circonstances, son droit à la vie, à la survie et au développement, le respect de son opinion et sa participation.

L’adoption de la CIDE il y a 30 ans a permis la réalisation de progrès historiques en faveur des enfants du monde entier. Cependant, encore aujourd’hui, beaucoup d’enfants n’en récoltent toujours pas les fruits, selon un nouveau rapport publié lundi dernier, 18 novembre par l’UNICEF sous le titre La Convention relative aux droits de l’enfant à la croisée des chemins.

Ce rapport présente des résultats indéniables obtenus au cours des trois dernières décennies, qui démontrent que la volonté et la détermination politiques ont le pouvoir d’améliorer la vie des enfants. « Nous avons réalisé des progrès impressionnants en faveur des enfants au cours des trois dernières décennies – ces derniers sont de plus en plus nombreux à vivre plus longtemps, à vivre mieux et à vivre en meilleure santé. Cependant, les enfants les plus pauvres et les plus vulnérables continuent d’être désavantagés », a affirmé Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF.

Au cours des 30 années passées, le Sénégal a poursuivi ses efforts en faveur des enfants en prioritisant les investissements et actions dans les secteurs essentiels comme la sante néonatale, infantile et maternelle, l’éducation et la protection. Cette vision a été traduite dans le Plan Senegal Emergent et dans les nombreuses initiatives de développement poursuivies en faveur des enfants.

Des avancées sont à saluer notamment dans l’amélioration de la mortalité néonatale et de la mortalité infanto-juvénile.

Aujourd’hui, les nouveau-nés ont 40% plus de chance de survie qu’il y a environ 30 ans, et les enfants 71% de plus de chances. Le Sénégal a aussi réalisé des progrès importants en matière d’eau, hygiène et assainissement et la promotion de pratiques familiales essentielles ayant un fort impact sur la nutrition des enfants.

Pressafrik
PS: Le titre est de Xibar.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *