Equipe Du Sénégal : L’heure a sonné pour la jeune garde

Equipe Du Sénégal : L’heure a sonné pour la jeune garde

Spread the love

L’équipe du Sénégal a fait la différence, lors de ses deux dernières sorties en éliminations de la Can-2021, grâce aux jeunes joueurs qui ont pris les choses en main pour sortir les Lions d’affaire. La jeune garde a pris ses marques dans la Tanière.

 


Equipe Du Sénégal : L’heure a sonné pour la jeune garde
Le Sénégal a pris le contrôle de la poule I (6 pts) grâce à ses deux victoires d’affilée contre le Congo et l’Eswatini. Les Lions prennent ainsi une bonne avance sur leurs adversaires pour la qualification à la Coupe d’Afrique des nations (Can) Cameroun-2021. Les vice-champions d’Afrique ont également tenu leur rang, en tant que première nation du football africain au classement de la Fédération internationale de football association (Fifa) dans le groupe où ils ont le statut de favori.

Mais, l’un des faits marquants sur ces deux rencontres, demeure le rôle prépondérant joué par certains jeunes joueurs dans le succès de la sélection nationale. Lors de la victoire à Thiès (2-0), c’est Sidy Sarr (23e) qui a ouvert le score avant qu’Habib Diallo (24 ans) ne double la marque. Ce dimanche encore, la nouvelle vague de pensionnaires de la Tanière s’est mise en lumière. Repositionné sur le côté gauche à la sortie de Sadio Mané, Krépin Diatta (20 ans) a ébloui le stade Trade Fair Ground de Manzini. L’attaquant du Fc Bruges a plié la défense eswatinienne et livré trois passes décisives à Famara Diédhiou (65e et 67e) et à Pape Alioune Ndiaye (76e).

Cette montée en puissance de la jeune garde a occasionné une redistribution des cartes dans l’équipe d’Aliou Cissé. Au milieu de terrain, Sarr est parti pour tenir une place de choix aux côtés de Gana Guèye. Le sociétaire de Nîmes a profité de la place laissée libre par Alfred Ndiaye, qui s’est terré en Arabie saoudite, en rejoignant Al-Shabab l’été dernier. Placé en sentinelle lors de la rencontre contre le Congo, l’ancien joueur de Mbour Petite Côte s’en est bien sorti. Il a même montré la voie du succès aux Lions en ouvrant le score. Ce dimanche à Manzani, ayant débuté le match sur le banc, c’est à lui que le coach a fait appel pour combler les carences de Loum Ndiaye, un peu en deçà des attentes de Cissé.

Depuis son arrivée en équipe nationale A en mars 2019, Krépin Diatta n’a plus quitté la Tanière. Il a d’ailleurs étrenné sa première participation à une phase finale de Can en Egypte. Le natif de Ziguinchor s’est d’ailleurs fait remarquer en marquant, pour son baptême du feu, un but sublime lors de la victoire (2-0) des Lions contre la Tanzanie, pour la 1re journée de la Can-2019. Ses belles prestations lui ont valu le titre de Meilleur joueur de la Can. Depuis, le jeune Diatta a fini de gagner la confiance de Cissé et s’est imposé dans son dispositif, notamment dans l’entrejeu, avec trois titularisations lors des rencontres du Sénégal (Brésil, Congo et Eswatini). Sa dernière prestation sur le flanc gauche de l’attaque devrait donner de nouvelles idées au sélectionneur national.

Avec la baisse de régime d’Ismaïla Sarr, qui connait un début de saison difficile (167 minutes jouées en 5 matches, dont une seule titularisation) au sein de son nouveau club, Watford. Par contre, Habib Diallo, lui, a bien tiré son épingle du jeu. Buteur lors de sa première titularisation à Thiès contre les Diables rouges, l’ancien pensionnaire de l’académie Génération Foot a montré de bonnes choses, même s’il n’a pas été reconduit face aux Eswatiniens. Avec Diédhiou et Diallo, Aliou Cissé semble tenir ses hommes à la pointe de l’attaque.

L’axe central, un terrain à conquérir

La cure de jouvence qui s’applique dans la Tanière tarde à s’opérer dans l’axe central. Le coach est réticent à l’idée de s’inscrire dans ce sens, malgré le besoin de sang neuf dans ce poste. Avec l’indisponibilité de Salif Sané, Aliou Cissé préfère Cheikhou Kouyaté, milieu défensif de métier, aux jeunes défenseurs centraux qui attendent de saisir leur chance. L’ancien capitaine des Lions a fait appel à plusieurs jeunes joueurs sans leur donner l’occasion de s’exprimer. Pape Abdou Cissé en a fait l’expérience lors de la Can-2019. Le sociétaire d’Olympiacos n’a pas joué la moindre minute, lors de cette compétition. Sa dernière recrue, Naby Sarr, a suivi du banc les deux rencontres contre le Congo et l’Eswatini. Pourtant, malgré son expérience, Kouyaté montre des signes de faiblesse. Le joueur de Crystal Palace donne parfois des sueurs froides aux supporters sénégalais dans ses interventions approximatives. C’est d’ailleurs sur un de ses errements que le Sénégal a concédé le but contre Eswatini. On se rappelle encore son erreur de jugement sur l’action du but de Bounedjah pour l’Algérie, en finale de la Coupe d’Afrique des nations en Egypte.

Pour les prochaines échéances, Aliou Cissé pourrait peut-être oser le changement sur l’axe central de l’équipe.

Enquête Plus
Wiwsport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *