EXIM BANK : LA SENELEC ATTEND UN PRÊT DE PRÈS DE 60 MILLIARDS

EXIM BANK : LA SENELEC ATTEND UN PRÊT DE PRÈS DE 60 MILLIARDS

Spread the love

60 milliards F CFA pour engager la bataille de l’électrification rurale. Après l’annonce de sa réorganisation en holding avec l’absorption de l’Agence sénégalaise de l’électrification rurale (ASER), la Société nationale d’électricité (SENELEC) est sur le point de se voir octroyer un prêt d’une valeur de 100 millions de dollars US (environ 60 milliards F CFA).

Ce prêt, qui devrait être accordé par EXIM Bank (Export – Import Bank of USA), entre justement dans le cadre de la réalisation de projets d’électrification rurale. Il ne manque plus que la validation par le conseil d’administration d’EXIM Bank.

Exim Bank a d’ailleurs acte la première étape de l’octroi du prêt, en prenant un engagement préliminaire de 86 millions de dollars US (environ 50 milliards F CFA) au profit dudit projet de la SENELEC. Celle-ci va coopérer avec la Weldy Lamont LLC, une entreprise privée américaine d’ingénierie basée à Chicago et spécialisée dans la fourniture de services et d’équipements pour les énergies électriques et renouvelables.

Selon le site officiel d’EXIM Bank visité par Emedia.sn, la célèbre agence publique américaine de crédit aux exportations, dont l’objectif est de soutenir et d’encourager les exportations de produits américains vers les différents marchés mondiaux, a pesé de tout son poids en appuyant la Weldy Lamont, face à la concurrence internationale, incarnée notamment par la Chine, sur ce projet d’électrification rurale.

Il est également prévu que l’agence américaine approuve d’autres engagements, dans le cadre du MOU (Memorandum of understanding ou protocole d’accords) signé il y a moins de trois semaines, avec le Ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération, dirigé par Amadou Hott et garant souverain du financement dont devrait bénéficier la SENELEC.

« Ce projet et l’engagement préliminaire de EXIM témoignent également de notre profond dévouement à l’initiative du président Trump », a déclaré Kimberly Reed, présidente d’EXIM Bank. Qui s’engage à « nouer des partenariats avec des pays d’Afrique subsaharienne et à aider les entreprises américaines, en particulier les petites entreprises, à accroître leurs ventes en Afrique », a en croire les mots de Judith Pryor, membre du conseil d’administration d’EXIM, chargée par le Congrès américain, de remplir trois missions : soutenir les PME américaines, promouvoir des exportations d’énergie renouvelable et appuyer les exportations américaines vers l’Afrique subsaharienne.

Spencer Bachus, autre membre du conseil d’administration, loue, pour sa part, le caractère « win-win » du projet, en ce qu’il permet au Sénégal et aux Etats-Unis « d’apporter l’électricité à plusieurs localités rurales sénégalaises tout en supportant les emplois (américains) locaux. Une fois approuvé, ce financement de l’EXIM supportera non seulement une petite entreprise américaine, mais créera également environ 500 emplois dans la chaîne de valeur à travers l’Amérique. »

Emedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *