Abdou Karim Fofana reconnaît que le Sénégal nest pas très propre… traite de Sonko de menteur… et refuse de parler du troisième mandat.

Abdou Karim Fofana reconnaît que le Sénégal nest pas très propre… traite de Sonko de menteur… et refuse de parler du troisième mandat.

Spread the love

« Notre pays n’est pas très propre ». La déclaration est du ministre Abdou Karim Fofona qui ne s’en cache pas. De passage au Grand jury de la Rfm, le ministre rappelle, tout de même que le Président Macky Sall a été le seul candidat à la présidentielle à évoquer, en son temps, les questions de fonds comme la reforestation, les ordures…

« Depuis 1969, nous avons une politique de collecte et de décharge des déchets. Ce qui nous a donné une situation extrêmement grave » dira-t-il non sans signaler que l’État, aujourd’hui, a mis en place un Programme de modernisation et de la gestion des déchets.

Ce programme permettra selon lui, de savoir comment traiter ces déchets et en faire une activité économique. Il signale, en passant, que 50% de nos déchets sont des particules fines. Tout de même, il saluera la mise en place de 7 centres intégrés de valorisation des déchets dans 7 régions du pays. Ce qui permettra, confie-t-il « de donner plus de vie au Programme Zéro déchet ».

Interpellé sur la casse-tête que constitue Mbeubess, le ministre de l’urbanisme reconnaîtra qu’il s’agit d’une catastrophe écologique non négligeable mais se gardera de donner de date quant à la fin de ce calvaire.

Sur les questions strictement politiques, le ministre Abdou Karim Fofona se voudra très prudent, notamment, sur la question du troisième mandat estimant que c’est un débat inutile. « Aujourd’hui, je refuse de participer à cette entreprise de distraction des Sénégalais. Il y’a des gens qui veulent que le Sénégal soit installé dans une perpétuelle campagne électorale alors que le Président n’est élu que depuis 8 mois. Il y’a ce Sénégal de l’irresponsabilité, de l’insouciance »

Un peu avant d’aborder ce sujet, le ministre Abdou Karim Fofona choisira de molester verbalement Ousmane Sonko qu’il accuse, pour des raisons politiciennes, de superposer les mensonges. Pour lui, Ousmane Sonko est démenti à chaque fois soit par lui-même ou par un autre comme ce fut le cas avec la dernière sortie de Mamadou Diop Decroix par rapport à l’indemnité des députés.

« Moi je vois aujourd’hui beaucoup de gens de ma génération se bousculer dans des voies qui ne nous honorent pas. Une opposition ne vaut que par son sérieux. Il faut dire la vérité quoiqu’il nous en coûte ».

Dakaractu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *