Societe 

Fatick : Oustaz Mamadou Lamine Diop en guerre contre les Saltigués

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, plante, plein air et nature

C’est au coeur de la région Fatick, dans un petit village appelé Packott, à quelques encablures du Croisement Ndiosmone, que Oustaz Mamadou Lamine Diop a installé son Daara Kennal Yalla.

Cette école fondée les bases sur l’enseignement du Coran et de la Charia a choisi le Sine, fief des saltigués, pour lutter contre les pratiques qui vont à l’encontre de la religion, selon lui.

Mamadou Lamine Diop a profité des journées de prières qu’il faisait vendredi dernier pour mettre à nu les «pratiques occultes» qui se font dans le pays, particulièrement dans cette zone.

A l’entrée de sa demeure, une multitude de gris-gris, confisqués à certaines personnes attire l’attention. “Nous luttons contre ce qui n’est pas en rapport avec les paroles et les recommandations de Dieu. C’est pourquoi nous sommes en train d’enlever de la tête des gens ces croyances. Les gris-gris que vous voyez ont été récupérés à des personnes qui sont venues nous voir. Si ces choses ont un effet, c’est parce qu’elles ont été faites par des gens qui ont des pouvoirs occultes. Ils utilisent ces pouvoirs pour faire du mal”, soutient le fondateur de ce Daara il y a près de trente ans.

Mais face à ces pratiques centenaires dans cette zone, sa mission s’annonce difficile. “Les saltigués et autres ont choisi la voie païenne. Mais la religion c’est comme un champ. Avant de semer, il faut défricher d’abord. Toutes ces pratiques n’en font pas partie. Et un vrai musulman ne doit avoir peur de ces genres de chose. Nous avons la protection de Dieu”, dit-il.

Le Daara Kennal yalla a profité de cette occasion pour prier pour un bon hivernage qui a connu une accalmie de plusieurs semaines.

“A pareil moment de l’année, l’hivernage était souvent à son paroxysme. On est au mois d’août et les pluies tardent. C’est pourquoi nous nous sommes retrouvés ici pour prier pour un bon hivernage, mais également pour les nombreuses catastrophes naturelles. Si on confie à Dieu notre protection, on sera épargné de ces maux”, souhaite-t-il.
source http://www.topnews.sn baolmediasinfos

Share this:

Related posts

Leave a Comment