Inauguration Ila Touba, Khalifa Sall devant la Cour suprême, précipitation ou course contre la montre…?

Spread the love

Cour Suprême, Ila Touba, Khalifa Sall, Khalife, Macky
Inauguration Ila Touba, Khalifa Sall devant la Cour suprême, précipitation ou course contre la montre…?
Jeudi 20 décembre 2018. Deux événements grandeur nature s’offrent au Sénégal.  Khalifa Sall répond devant la Cour suprême. Macky Sall et le Khalife général des mourides coupent le ruban de l’Autoroute Ila Touba. Des mobilisations tous azimuts de part et d’autre son annoncées. Une précipitation de part et d’autre ? A deux mois de la Présidentielle de 2019 ?

Qui va  tirer le meilleur parti de ces événements historiques ? Oui certainement pour le chef de l’Etat qui vient de faire le plus grand investissement réalisé à l’intérieur du pays. « Cette Autoroute Ila Touba destinée à Serigne Touba » est bénie par le Khalife. Et le chef de l’Etat,  maître d’oeuvre, qui séduit l’électorat mouride, récoltera ce qu’il a investi, les dividendes quoi….

Dans cet ordre d’idées, le Khalife de Touba a invité les talibés de lui réserver un accueil de taille. Même si, de petits-fils de Bamba, voient d’un autre œil la construction de cette  infrastructure.

A Dakar plus loin de la ville sainte, les proches de Khalifa Sall appellent à une grande mobilisation. L’ancien maire de Dakar, qui vient de déposer, lundi dernier, sa candidature au Conseil constitutionnel, en perspective de la Présidentielle, va répondre devant la Cour suprême qui se penche sur son dossier de pourvoi en cassation, dans l’affaire de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar.

La candidature de Khalifa Sall est-elle liée à cette procédure devant la Cour suprême ? Ses partisans dégagent en touche et annoncent que  les deux questions ne sont pas liées. Mais parlent-ils de précipitation, de l’accélération du dossier, voire  de non-respect des procédures. Pour éliminer, disent-ils, l’ancien maire de Dakar de la course Présidentielle…

Qu’est-ce qui motive cette course contre la montre ? Au regard de ces nombreux dossiers en souffrance sur la table des magistrats de la Cour suprême ? Le temps de la justice et le temps politique sont-ils maintenant sur la même longueur d’onde ?

Malgré tout, des bribes d’espoir sont permises pour les partisans  de Khalifa Sall qui comptent brandir un rabat d’arrêt, qui est suspensif,  après la décision de la Cour suprême.

Une autre manière de toujours valider la candidature du maire de Dakar.

Nous y reviendrons…

Source:Senego.com

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinrssyoutube
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *